Avenir

Ces derniers jours, les médias du monde entier se sont fait l’écho du lancement et de l’arrimage réussis à la station spatiale internationale de la capsule Crew Dragon de l’américain SpaceX, l’entreprise fondée par Elon Musk, fondateur de Paypal, patron de Tesla et initiateur d’Hyperloop.

Beaucoup saluent à juste titre ce succès, en soulignant qu’il trouve ses racines dans la persévérance de Musk : « des échecs nait le succès » a-t-on pu lire. Et c’est vrai !

Pourtant, par-delà cette vérité expérimentée par tous les entrepreneurs, s’en cache une autre, porteuse de davantage de sens encore pour les entreprises.

Son lanceur bat en brèche au moins deux fondamentaux que les acteurs historiques du secteur tenaient jusqu’à récemment pour acquis :

  • La fusée Falcon est réutilisable tandis que toutes ses concurrentes sont à usage unique.
  • La capsule Crew Dragon est pilotée automatiquement alors que depuis l’origine de la conquête spatiale les astronautes soutenaient qu’il était indispensable de prévoir un pilotage manuel. Les amateurs d’astronautique se souviennent certainement de cette scène fameuse du film « l’Etoffe des héros » où les astronautes du programme Mercury tiennent têtes aux ingénieurs et refusent de monter dans une « boite de conserve » sans hublot et sans système de pilotage manuel.

Bref, le succès de SpaceX nous rappelle, qu’au-delà de la persévérance, il n’y a pas de réussite durable sans capacité à questionner les représentations mentales en vigueur.

En ces temps de déconfinement, au moment où de nombreuses entreprises s’interrogent sur leur avenir, ne faut-il pas qu’elles aussi, chaussent d’autres lunettes pour comprendre et se positionner dans le monde qui vient ?

Face aux changements sociétaux profonds qui s’annoncent – et qui ne sont pas tous liés, loin de là, à la crise du COVID­‑19, celle-ci n’en étant que le révélateur – la pérennité est encore moins qu’avant une question d’optimisation de l’existant. Au contraire, elle réside plus que jamais dans la capacité à réinterroger ses représentations mentales, celles de son entreprise et de son marché.

Nicolas Ederlé
Nicolas Ederlé
n.ederle@adrien-strategie.com